graindecel

01 juin 2014

Beauté

DSC03487

 

"Qu'il se laisse à nouveau, peu à peu, gagner par la beauté. Un arbre, la façon dont la ramure dessine contre le ciel un entrelacs très fin, aléatoire.C'est beau parce que c'est. Voilà. C'est tout.Contempler ces branches-là, ces feuilles-là, rien d'autre. Juste ce qui s'offre.Il n'y a aucune intention dans un paysage,il n'y a aucune intention dans la ramure d'un arbre et ça , c'est un repos. S'absorber totalement à regarder. Se rendre.Sa façon de retrouver la paix."

                               Jeanne BENAMEUR, Profanes, Actes sud Profanes par Benameur

DSC03482

DSC03480

DSC03481

Posté par graindecel à 20:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


18 mars 2014

amarylis

Piet MONDRIAN dans sa période fauve a magnifiquement rendu la beauté éclatante de cette fleur qui en ce moment illumine notre salon.

Chaque jour j'ai suivi  la préparation de ce feu d'artifice jusqu'à l'éclosion des fleurs

ama3

ama

ama1

ama4

ama5

ama7

ama6

ama9

ama10

ama11

ama13

ama12

Posté par graindecel à 20:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 février 2014

Sortir en boîte... de couleurs

Au hasard des rues d'Azemmour, ma rencontre avec des personnages tantôt rééls tantôt fictifs engendre l'échange et  à chaque fois l'émotion est grande...

azemour2013 034

azemour2013 032

azemour2013 039

azemour2013 037

azemour2013 038

azemour2013 043

azemour2013 040

azemour2013 041

azemour2013 042

azemour2013 047

azemour2013 051

azemour2013 049

azemour2013 050

azemour2013 054

azemour2013 064

azemour2013 067

azemour2013 065

azemour2013 066

azemour2013 060

azemour2013 059

Posté par graindecel à 14:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 décembre 2013

Parlez-vous chat?

"Observez un chat dans la maison par une journée pluvieuse. Ne le perdez pas de vue. Vous pouvez l'imiter si cela vous chante. cette façon qu'il a d efrôler les chaises ou vos jambes. Ces yeux mi-clos qui vous poussent à vous demander à quoi il peut bien penser en ce moment. Il se tient droit, en rapprochant ses quatre pattes vers un seul point, comme s'il était en train de garder un tombeau de pharaon. Puis sans se presser, il passe d'une pièce à l'autre, pour revenir plus tard à son point de départ. Cette mouche verte a semblé l'intéresser un bref moment, mais il change d'avis  et cherche plutôt à attraper son ombre. Une idée chez lui ne fait pas long feu. Ce chat est un caprice ambulant. Ainsi il nous divertit. Il se déplace sans bruit avant de bondir vers la nappe qu'il tire à lui de toutes ses forces. Il reste un moment suspendu la tête vers le bas. Un silence. Il vous jette un regard implorant, mais refuse la main que vous lui tendez. Finalement il saute par terre en faisant, avec une grâce incroyable, ce numéro très compliqué  que lui aurait envié un gymnaste olympique. Il sort de scène tranquillement, se retourne près de la porte pour vous jeter ce coup d'oeil  méprisant. Il semble scandalisé par le fait que vous ne parlez pas chat. Il me fait penser à ce jeune américain qui me disait son étonnement, durant ces voyages à l'étranger, de tomber sur des gens qui ne parlaient pas anglais.Ce n'était pas là un point de vue colonialiste. Il ne croyait pas que l'anglais lui appartenait en propre. Il pensait l'avoir appris comme tout le monde, car ce qui est bon est à tout le monde. Pour lui c'était la langue du genre humain - les autres langues étaient des langues maternelles. Vous ne parlez pas chat? Vous avez tort car cela aurait fait de vous un meilleur écrivain."

Dany Laferrière, Journal d'un écrivain en pyjama, Grasset, 2013.

 

Ce jeudi 12 décembre, l'écrivain haïtien Dany Laferrière a été élu à l'Académie française. Et ce dès le premier tour par 13 voix contre 23. Il succède à l'auteur argentin Hector Bianciotti décédé en 2012 et occupera le fauteuil numéro 2, celui d'Alexandre Dumas qui lui aussi avait des origines caraïbéennes.

DSC01135

DSC01201

DSC01200

DSC01214

DSC01213

DSC01219

DSC01218

DSC01224

DSC01297

DSC01301

 

 

Posté par graindecel à 17:48 - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 décembre 2013

Pour la petite histoire...

Chefchaouen  est une ville du nord ouest du Maroc, bâtie à 600 m d'altitude au pied des monts Kelaa et Meggou, qui forment le jebel chaouen, sur la chaîne du Rif.la ville a été fondée en l'an 876 de l'hégire, 1471 de l’ère chrétienne.

Initialement instiguée en 1415, Chefchaouen est achevée en 1480 par le chérif Ali ibn Rachid Alami, de retour d'un séjour guerrier dans le royaume de Grenade1. La ville accueille par la suite une population composée principalement d'Andalous puis de Morisques et demeure interdite aux Chrétiens sous peine de mort. Seul l'explorateur Charles de Foucauld brava l'interdit en 1883.

Entre 1471 et 1561, la ville est gouvernée par la dynastie des Banu Rachid, descendants de son fondateur, nominalement vassaux des sultans wattassides, et sera réunifiée au Maroc par les Saadiens.

En 1920, les Espagnols s'emparent de Chefchaouen, laquelle sera ensuite bombardée par les troupes de Franco. La ville ne fut rétrocédée au Maroc qu'en 1956, suite à l'abrogation du protectorat.

Chefchaouen compte un important patrimoine religieux : 20 mosquées et oratoires, 11 zaouïas et 17 mausolées. Ceci lui a valu le nom de El-Madina Es-Saliha (la Ville sainte).

http://chaouen.ma/Accueil/tabid/723/Default.aspx

 

DSC01099

DSC01097

DSC01108

DSC01112

DSC01115

DSC01111

DSC01120

DSC01127

DSC01146

DSC01147

DSC01153

DSC01155

Posté par graindecel à 13:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]


20 novembre 2013

Chefchaouen:ruelles

 

DSC01080

DSC01075

 

DSC01084

DSC01085

DSC01090

DSC01086

DSC01087

DSC01088

DSC01089

DSC01094

DSC01091

Posté par graindecel à 20:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 novembre 2013

Sur la route du Nord

Les habitations blanchies à la chaux comme des gemmes brillant sur l'écrin du paysage qui défile ...

DSC01811
DSC01812
DSC01813
DSC01814
DSC01049
DSC01051
DSC01050
DSC01057
DSC01798
DSC01799
DSC01801
DSC01806

 

DSC01797
DSC01796
DSC01781
DSC01787
DSC01775
DSC01773
DSC01060
DSC01062
DSC01063

DSC01064

 

Posté par graindecel à 15:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]

21 juillet 2013

amazzal, l'aigadier

Autrefois, le lancement des labours en automne était assuré par des lignages sacrés (Chorfa, Mourabitine ou Igurramen). Au printemps, l’amghar n tuga, littéralement « le chef de l'herbe », une espèce de garde champêtre, était élu dans les régions berbérophones (Moyen Atlas, Haut Atlas oriental, oasis). Dans les régions arabophones, on l’appelait cheikh al-mazràa. Différent de l’amghar ou cheikh (le chef politique), mais travaillant sous sa supervision, il réglementait les moments de mise en défens selon les récoltes, traçait pour ce faire les itinéraires à emprunter dans les champs pour éviter toute dégradation des cultures, notamment les trajets que devaient suivre les bergers qui assuraient la garde du troupeau collectif (tiwili) (Mezzine 1987 : 203, 219-220). Il veillait à la répartition de l’eau d’irrigation et fixait les moments des récoltes. Tout contrevenant aux délais fixés était passible d’une pénalité. (ref)

 Ce matin-là, nous avons croisé le chemin de l'aigadier (amazzal) qui  ouvrait ou fermait les seguia, petits canaux d'irrigation, veillant à la répartition de l'eau suivant le droit coutumier pour l'arrosage des parcelles.

tinejdad et amandiers 542

 

tinejdad et amandiers 537

tinejdad et amandiers 551

tinejdad et amandiers 585

tinejdad et amandiers 604

tinejdad et amandiers 608

 

tinejdad et amandiers 609

 

tinejdad et amandiers 614

 

tinejdad et amandiers 622

 

tinejdad et amandiers 620

 

tinejdad et amandiers 621

tinejdad et amandiers 624

tinejdad et amandiers 622

tinejdad et amandiers 623

tinejdad et amandiers 626

 

tinejdad et amandiers 639


tinejdad et amandiers 630

 

 

tinejdad et amandiers 627

tinejdad et amandiers 641

Posté par graindecel à 12:41 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 juillet 2013

Un matin

Dès le matin, par mes grand'routes coutumières
Qui traversent champs et vergers,
Je suis parti clair et léger,
Le corps enveloppé de vent et de lumière.

Je vais, je ne sais où. Je vais, je suis heureux ;
C'est fête et joie en ma poitrine ;
Que m'importent droits et doctrines,
Le caillou sonne et luit sous mes talons poudreux ;

Je marche avec l'orgueil d'aimer l'air et la terre,
D'être immense et d'être fou
Et de mêler le monde et tout
A cet enivrement de vie élémentaire...     Emile Verhaerren

 

tinejdad et amandiers 507

tinejdad et amandiers 509

tinejdad et amandiers 513

tinejdad et amandiers 517

tinejdad et amandiers 520

tinejdad et amandiers 521

tinejdad et amandiers 523

tinejdad et amandiers 525

Posté par graindecel à 12:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 juillet 2013

Village

Des murs de terre, de vastes toits

Un gué, des sentes passagères,

et la mosquée messagère

rose dressée de la foi.

Les étables et les maisons

au creux de l'ocre se terrent,

dans l'ombre dort l'araire.

Les amandiers sont noirs au tronc.

 

Sous les parois de pierre,

la nuit s'éclaire

de mille fleurs stellaires.

                                                                                                                                        Grain

 

tinejdad et amandiers 503

 

 

tinejdad et amandiers 468

tinejdad et amandiers 467

tinejdad et amandiers 436

tinejdad et amandiers 440

tinejdad et amandiers 439

 

tinejdad et amandiers 502

tinejdad et amandiers 504

 

tinejdad et amandiers 499

tinejdad et amandiers 500

tinejdad et amandiers 501

 

tinejdad et amandiers 494tinejdad et amandiers 485

 

 

 

tinejdad et amandiers 473

Posté par graindecel à 16:45 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,